[Théâtre] La troupe « Le Petit Théâtre d’Orgères » présente « La Mastication des morts » de Patrick Kermann

orgères1

Ce très beau texte réveille les âmes d’un petit cimetière de campagne. Tout un petit monde de l’ombre se met à se raconter des choses qu’ils n’ont jamais dites. Entre les générations, entre les familles, des liens se tissent entre humour noir et tendresse…

Samedi 27 février 2016 à 20h30
Salle de l’Espérance

Tarif : 6 € / 4 € (moins de 12 ans)

Infos et réservations, : 06 81 74 11 23
duhamelsylvie35@orange.fr

[Théâtre] La troupe des ados de l’At’traction de nouveau à l’honneur dans Ouest-France !

Encore un bel article dans Ouest-France mettant à l’honneur la troupe des ados de l’ At’ traction !

breakfast-club-une-representation-enrichissante

Samedi 9 janvier, à 20 h 30, rue des Planches, à l’auditorium d’Auréa, la troupe l’AT’Traction a joué Breakfeast club devant une salle comble. Pierre-Jean Godin, trésorier de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) du lycée Anita-Conti est satisfait : « Les comédiens se sont proposés pour interpréter leur pièce une dernière fois et participer ainsi au financement d’un séjour pédagogique à Londres. Une belle solidarité entre jeunes. Ce soir, c’est 350 € de bénéfices pour aider les 66 lycéens qui partiront lundi 20 mars ».

Un huis clos au lycée

Le sujet de la pièce est proche de l’univers de ces jeunes interprètes âgés de 17 à 20 ans : six adolescents aux allures très contrastées sont convoqués, dès 7 h, un samedi matin, au lycée par une conseillère d’éducation acariâtre. Au cours de ce huis clos contraint, ils vont apprendre à se connaître.

Pour la mise en scène, Marie-Laure Guillard a retranscrit le texte à partir du film américain éponyme : « L’écriture a pris beaucoup de temps car la pièce est longue. Pour le rythme, les moments de la journée, notés sur un paper-board, sont dévoilés au public au fur et à mesure de la progression de la pièce. » Ainsi, après la rencontre, Raphaël mime ce qui se passe chez les parents. La fiesta arrive avant les confidences qui vont créer du lien entre ces adolescents qui ne se seraient jamais adressé la parole en dehors de cette salle.

Le metteur en scène poursuit : « Et il a fallu faire des adaptations. » La sportive, Laura, le confirme : « À l’origine, mon rôle était celui d’un boxeur. » Manon tient le rôle de la fille d’un enseignant mais elle aurait pu tout aussi bien jouer celui de la bourgeoise. Un tirage au sort a départagé les deux Manon. Camille la gothique explique : « Les rôles ont été attribués facilement. Pour moi, c’était évident. Pour les deux garçons, le frimeur et l’intello, également. »

Sur les planches depuis une dizaine d’années, les six jeunes étaient dans deux groupes différents deux ans auparavant. Pour cette pièce, ils ont joué ensemble et, grâce à leur expérience, ont su s’adapter. Manon, la bourgeoise, explique : « Nous avons changé nos déplacements ce soir car nous n’avions pas de coulisses. »

« Nous avons su rebondir, nous nous sommes sentis plus libres », commente Laura. Pour cette cinquième représentation, « notre rôle est devenu comme une seconde personnalité », conclut Simon.

[Théâtre] La troupe des ados de l’ At’traction a joué à Bruz !

Article paru le 5 janvier 2016 dans Ouest-France

bruz.la-troupe-theatrale-du-lycee-anita-conti-remonte-sur-scene

Pour financer le voyage à Londres de deux classes du lycée Anita-Conti, à Bruz, les ados de l’At’traction proposent une représentation de « The Breakfast club », samedi.
Samedi 9 janvier, la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) du lycée Anita-Conti, de Bruz, près de Rennes, en partenariat avec la direction, les enseignants et les élèves, organise la représentation de la pièce de théâtre The Breakfast club, par la troupe des adolescents de l’At’traction.
Financer un voyage à Londres
« Cette action culturelle vise à financer le voyage à Londres de deux classes de terminale du lycée », informe Claire Lagroye, présidente de la FCPE du lycée.
Tous les bénéfices de cette représentation seront reversés intégralement à la FCPE, au profit du séjour pédagogique qui aura lieu en mars.
Six élèves aux caractères incompatibles
The Breakfast club, la pièce de théâtre inspirée du film américain éponyme, écrit et réalisé par John Hughes en 1985, évoque la rencontre d’une conseillère d’éducation peu bienveillante et de six adolescents aux caractères incompatibles, sanctionnés par une retenue de plusieurs heures.
Marie-Laure Guillard est en charge du travail de mise en scène. « Après l’avoir traduit, le texte a été réécrit en partie pour s’adapter à la distribution, souligne-t-elle. Ainsi, un rôle a été créé, un autre supprimé. Des scènes ont également été coupées, afin de rendre l’histoire plus dynamique. »